Bar aux leurres : sélectionnez vos prises.

Le long des côtes habitées par les bars, les gros poissons capturés se font de plus en plus rares. Beaucoup de pêcheurs pensent que les gros sont intouchables et adaptent leurs techniques en ciblant les petits. Mais si tout simplement nous pensions dans l’autre sens en traquant le gros…


La nourriture des gros bars

Les bars sont des carnassiers très voraces, ils peuvent ingurgiter de très grosses proies. Ainsi les gros poissons, de plus de 3 kg, seront rassasiés plus vite avec quelques beaux poissonnets de 20cm plutôt qu’avec des poissonnets de 5 cm. De ce fait ils peuvent, tout en passant à côté d’un banc de petits poissonnets insoucieusement, se ruer sur un gros lançon, une gobie, un mulet, un hareng, une sardine, les vifs qui fréquentes le lieu de passage. C’est sur ce premier point que l’on peut cibler son poisson, en essayant d’imiter ces grosses proies, prisées des gros bars. Il ne faut pas hésiter à utiliser divers gros leurres, en fonction de la topographie du fond, plongeants ou non en fonction de la hauteur d’eau.


Les leurres à gros bars


Le Arnaud de chez Illex devient sans aucun doute une référence à avoir dans sa boîte à leurre. Beaucoup de pêcheur s'en sont rendus compte en ce début de saison.
A vous maintenant de trouver des leurres qui imitent les grosses proies qui fréquentent vos coins de pêche. Il ne faut pas hésiter à choisir de gros leurres. L’imitation peut se faire sur la couleur, la forme, la nage du leurre. Par exemple une sardine peut être imitée par un Arnaud (Illex), coloris Bone, Katana bref les coloris blanc ou qui ont des reflets comme la sardine. Il est bon de savoir que la sardine est une espèce vivant près de la surface la nuit et plus en profondeur le jour. Ainsi vous pouvez l’imiter également avec un Z-Claw (Ultimate Fishing) ou un Bonnie (Illex) en surface, coloris blanc dos sombre, jaune (Zclaw) ou Bone (Bonnie) selon le temps, au lever du jour ou à la tombée de la nuit pour tenter de prendre du gros bar.


De même, un lançon peut être imité par un Frosty (Ultimate Fishing) par rapport à la forme, la nage et le coloris (blanc/noir ou cabot) qui d’ailleurs a bien fait ses preuves et aussi par un Clyde 110 (Illex) qui est comparable au Frosty. Dans la mode des leurres souples le lançon peut être imité le Slug Go ou Slug Go SS de chez Sama Fishing, plus vrai que nature.

Le Frosty n’est plus à présenter, il est indispensable de l’avoir dans sa boîte. Il semblerait qu’une mise à jour de ce leurre, en grande taille (15cm), soit en préparation. Surveillez les rayons, ça va faire mal !!! Les Slug Go (Sama Fishing) sont redoutables et semblent imiter à merveille les lançons, appâts très prisés du bar. En taille 15cm ou 22,5cm, ils vous feront prendre de beaux poissons.


De multiples comparaisons peuvent être faites entre les proies recherchées par le bar et les leurres du marché, mais parfois des leurres qui ne ressemblent pas à grand-chose sont très bons également. Une preuve du stimulus ou réflexe d’attaque du bar sur un poissonnet qu’il n’a jamais rencontré et qui soit l’intéresse, soit le gène.
Un autre problème survient, il faut savoir où lancer ces leurres ?

Les lieux de passages des gros bars.
Vous savez ce qui constitue la nourriture principale des gros bars, mais où sont-ils susceptibles de se trouver ?
Une chose est sûre, cette pêche n’est pas réservée exclusivement aux pêcheurs en bateau, elle est praticable par tout le monde. En effet, le gros bar est fréquent dans la zone intertidale ou juste au pied d’enrochements derrière la laisse de basse mer. Il chasse dans ce cas seul à l’affût dissimulé près du fond ou se tenant dans un remous ou courant, attendant les proies à contre courant. Le bar est globalement présent le long des côtes rocheuses battues par la mer et des plages à vagues déferlantes. Cela correspondrait à une recherche d’eaux riches en oxygène, dans ce cas il est très actif. Lorsque la mer est d’huile et s’appauvrit en oxygène, il vient plus facilement en surface, même s’il y a beaucoup de fond, et devient moins combatif.

Les gros bars se tiennent souvent dans la zone intertidale. Il peut être intéressant de repérer les bonnes têtes de roches à basse mer et de les exploiter lorsqu'elles sont recouvertes, à la fin du baissant ou au début du montant.

Pour résumer, vous avez pu remarquer, il faut chercher le bar ou il est susceptible de venir chercher ses proies, dans les lieux cités ci-dessus. Où il y a de beaux poissonnets, il y aura peut être du gros bars.
Une autre question survient, le bar aime entre autre les couloirs rocheux, où les poissonnets passeront dans le courant, mais où lui-même trouvera refuge facilement s’il se fait piquer. Il faudra donc brider son poisson…

La canne.

Il faudra une canne puissante, suffisamment pour « sécher » un gros bar dans son élan, ce qui est très difficile compte tenu de la masse et de la puissance d’un gros bars, surtout pour un plus de 4 kg, où le facteur chance entre en compte. Il n’est pas question de prendre une canne de surfcasting, mais juste une canne avec une action de pointe, progressive, et avec une réserve de puissance importante, pour ne pas se faire dominer sur une grosse tirée. Adepte de pêche sportive, le grammage peut être de 7-35g, ou 10-42g, mais le haut module du carbone ainsi que sa nervosité seront primordiaux. Pour ma part j’utilise une canne Team Serie (Sama Fishing) pour le bait-casting et une Assaut (Zenaq) en spinning. Illex va sortir des cannes idéales pour ce genre de pêche, je trouve que la canne sur la photo ci-dessous, d'un grammage assez proche de la Zenaq Assaut, a un peu plus de réserve dans le talon que cette dernière (hé oui, c'est pour dire la qualité).

Illex va sortir des cannes fines avec une bonne réserve, à suivre...

Pour le moulinet, vous trouverez de bons produits aux alentours de 100€ chez Shimano ou Daïwa par exemple.
Observez particulièrement lors de l’achat la largeur de l’axe en dessous de la bobine, qui doit être assez robuste.

Ce matériel a un coût, une housse permet de le maintenir protégé, surtout lors de déplacements ou voyages. Dans les derniers modèles de housses, HPA en compte 4 dans sa gamme pêche 2004 qui vous assureront un rangement précis et une protection contre les embruns.
Pour plus d’informations vous pouvez jeter un œil sur leur site internet : http://www.hpa-equipment.com ou le lien direct de la gamme pêche : http://www.hpa-equipment.com/fr/millibar.html.


La ligne.

La canne a toute sa grande importance dans le combat avec le poisson, mais je conseillerais par sécurité d’ajouter un morceau de nylon de diamètre élevé entre le leurre et le corps de ligne, particulièrement si vous pêchez dans des postes encombrés et que vous utilisez de la tresse, qui coupe nettement lors d’une forte tension en frottant sur un obstacle. Personnellement j’utilise le nylon Amnésia qui a la propriété d’être sans mémoire. Il ne vrille quasiment pas et n’a pratiquement pas d’élasticité. 30cm à 80cm de ce nylon en 55% transparent est vivement conseillé si vos coins de pêche sont accidentés par les roches et / ou les obstacles de parc d’élevage (moules, huîtres…).


Zoom sur 2 leurres prometteurs.
Le Z-claw (Ultimate Fishing) est un leurre de surface qui se lance bien et qui est particulièrement redoutable en walking the dog. Avec un tel maniement, le mélange des billes à résonance grave et aiguë intrigue le bar de loin. Une nouvelle version en 55g est à venir, un pari audacieux lancé par Ultimate Fishing, mais autant dire d’avance que la sélection sur les gros bars s’annonce très efficace pour 2004-2005. Ce leurre n’est plus vraiment comparable à la sardine comme énoncé en début d’article, à première vue il m’inspire un chinchard, de part la forme et la raisonnante des billes, comme le bruit qu’émet ce vif naturellement. Tout cela est à vérifier.

Illex va sortir un DekaHamakuru en grande taille, nommé Mikey, qui ressemble à une sorte de mulet se déplaçant nonchalamment en surface. Une astuce de maniement du Deka Hamakuru-R, remontez ce leurre canne haute très vite, vous percevrez les vaguelettes laissés par les vibrations derrière le leurre, dues à sa nage très prononcée. Je pense que de cette manière ce leurre permettra de prendre du poisson en surface par énervement du bar, sans effort de maniement de votre côté.

Voici ce qui constitue les bases pour tenter de cibler vos prises et rechercher plus exclusivement les gros bars. Le combat se termine globalement par un coup d’épuisette, ne l’oubliez pas sous peine de rater le poisson de votre vie.



Pour réagir à propos de ce dossier, cliquez ici.


© 2003-2017 PecheWeb.com _ Guillaume FOURRIER