Pêche en bait-casting : sensations fortes assurées !!!
Le matériel


INTRODUCTION
   La pêche en casting se développe doucement en France, surtout auprès des spécialistes de la pêche des carnassiers d'eau douce, mais aussi de plus en plus auprès des spécialistes du bar. Développement malheureusement encore limité, lié à plusieurs paramètres :
  • peu de matériel disponible,
  • prix de ce matériel,
  • une technique de lancer différente,
  • une longueur de canne différente,
  • une distance de lancer moindre (surtout si le vent se lève),
  • et surtout tout un tas de bonnes excuses pour éviter de se remettre en cause.

Parce que c'est vrai, pêcher en casting c'est retourner à l'école et découvrir quelque chose de nouveau, nécessitant un apprentissage.
Comment expliquer alors que des générations de pêcheurs, et pas seulement des " ricains " se soient mis au casting ?
Alors que nous utilisons quasiment tous des produits spinning (moulinet et canne classiques) made in Japan, comment expliquer l'engouement des japonais pour les produits casting ? Peut-être parce que le casting c'est avant tout :
  • une pêche hyper précise,
  • une maniabilité (cannes entre 1,60m et 2,40m maxi) et une légèreté hors du commun (un ensemble canne +moulinet moyen de gamme pèse moins de 400g !!!)
  • une pêche plus discrète,
  • des capacités de maniement des leurres inimaginables tellement elles sont vastes,
  • mais surtout des sensations TERRIBLES !!!

Afin de vous permettre de mieux appréhender cette technique, nous allons passer en revue les différents types de matériel ainsi que les différentes techniques de lancer.

LA CANNE
Canne de bait-casting
Il est important de souligner qu'action, puissance, poids du leurre et résistance de la ligne sont étroitement liés entre eux.


Longueur

La longueur de la canne est généralement comprise entre 1.60 et 2.40 m. La longueur idéale (ou du moins la plus utilisée) se situe entre 1.80 et 2.10 mètres. Cela correspond à la longueur idéale pour pêcher le bar. Certains pourront dire que si on pêche depuis le bord, la canne sera plus longue que depuis un bateau, mais la vérité est qu'avec ces longueurs on peut parfaitement pêcher depuis le bord, la longueur de la canne n'ayant que peu de conséquences sur la distance de lancer. De plus, si on veut allonger, autant prendre la canne classique en 2,70m ou 3m. Car autant le dire tout de suite, en casting, pas de lancer au-delà de 30m (allez, 40m pour les pros.) La longueur des cannes est soit exprimée en mètres/centimètres soit en pieds/pouce.

Pour rappel :
  • 1 pouce = 2.54 cm
  • 1 cm = 0.934 pouces
  • 1 pied = 30.48 cm
  • 1 m = 3.28 pieds
Brins

Les cannes peuvent être d'une pièce (un brin) ou en plusieurs morceaux. La canne en un seul brin a pour double avantage la solidité (pas de point de rupture), et la sensibilité (pas de perte de l'énergie transmise entre la tape sur le leurre par un poisson et le poignet.) Elle a pour elle l'inconvénient de la taille lors du transport. Sauf grosse problématique quant au transport, le monobrin est préférable (en casting, on cherche avant tout les sensations : autant mettre tous les atouts de son côté.)

Action

Lorsque l'on parle d'action, on se réfère aux caractéristiques de flexibilité de la canne, en variant depuis parabolique jusqu' à Super de pointe. Pour schématiser, une canne d'action de pointe pliera peu, tandis qu'une canne d'action parabolique pliera presque jusqu'à la poignée. Les cannes peuvent être classées selon leur action :
  • Super de pointe (Extra fast) : plie sur le premier 1/4 de la canne depuis l'anneau de pointe.
  • De pointe (Fast) : plie sur le premier 1/3 de la canne.
  • Semi parabolique (Moderate) : plie sur la moitié de la canne.
  • Parabolique (Slow) : plie sur les 2/3 de la canne.
Puissance

C'est la quantité d'énergie ou de force nécessaire pour armer une canne et donc propulser le leurre. En conséquence, la puissance est également à adapter aux poissons recherchés (on ne pêche pas le bar avec une canne à thon, et réciproquement !!!)
  • Ultra léger (UL=Ultra Light).
  • Léger (L = Light)
  • Moyenne (M = Medium)
  • Mi-lourd (MH = Medium Heavy)
  • Lourd (H = Heavy)
Il existe un cas particulier : les cannes dites d'action progressive.


Ce sont des cannes qui de par le type de carbone utilisé, la conicité des brins et le revêtement de ces brins, vont pouvoir jouer sur plusieurs registres de puissance : d'un côté la puissance de lancer, de l'autre la puissance de traction. Cette flexibilité quant à la puissance va venir modifier l'action de la canne. Le gros avantage est que lors de la propulsion et du maniement du leurre, la canne va avoir une action de pointe apportant précision et maîtrise, alors qu'avec un poisson au bout, elle va se transformer en canne semi-parabolique avec une bonne dose de flexibilité permettant de bien amortir les rushs des plus beaux poissons. Bref, des cannes capables de lancer des leurres de moins de 10g et de mater des poissons de plusieurs kilos : l'idéal pour la pêche du bar.
Le choix d'une canne se fait donc en fonction des poissons recherchés et des leurres utilisés.
La puissance de la canne s'exprime de 3 façons différentes :
  • Type UL, L, M, MH, H. Concerne surtout les cannes japonaises
  • Plage de poids des leurres : soit en grammes soit en once.
  • Puissance de la ligne : en livres anglaises.
Pour rappel :
  • 1 once = 28.35 GR
  • 1 GR = 0.0353 onces
  • 1 livre = 453.59 GR - > 0.453 Kg
Ci après un petit tableau récapitulatif permettant de mieux s'y retrouver.
 OnceGrammageLbs
UL1/64-1/80,5g - 4g2-6
L1/32-3/161g - 5g2-8
L+1/32-1/41g - 7g2-8
ML1/16-5/162g - 9g3-10
ML+1/8-1/24g - 14g8-14
M3/16-5/85g - 18g8-14
M+1/4-3/47g - 21g8-16
MH1/4-17g - 28g10-20
MH+1/4-11/47g - 35g10-20
H3/8-11/211g - 42g12-25

Pour le bar, la canne idéale sera donc une M+, une MH, ou une MH+. Personnellement, j'ai opté pour une M+, car je pêche surtout avec des leurres de surface type sammy ou frosty avec cette canne. Je l'utilise aussi bien pour du black que pour du bar ou du brochet. Bien sûr l'idéal serait de posséder plusieurs puissances et actions différentes. A chacun de choisir en fonction des leurres qu'il utilise. Attention, si on veut pêcher lourd, autant rester sur un bonne vieille canne poisson mort manié !!! La canne passe partout serait une MH 7-28g.
Pour ce qui est de l'action, il vaut mieux prendre une fast lorsque l'on pêche avec des leurres de surface, et une moderate ou fast pour des jerk baits. Lorsque l'on pêche avec des leurres souples avec montage hameçon caché, une canne fast à extra fast de forte puissance (MH à MH+) est nécessaire : en effet, il faut ferrer très fort pour faire ressortir l'hameçon du leurre puis le faire traverser la gueule du poisson. Cela est d'autant plus vrais lorsque l'on pêche le bar dans les laminaires ou le brochet dans les nénuphars (il faut brider de suite le poisson.) Pour pêcher avec des cranck baits, contrairement à ce que beaucoup de personnes pourraient croire, il faut une canne assez souple d'action (semi parabolique, voire parabolique) : en effet le cranck est un leurre qui " tire " beaucoup. Avec une canne molle, c'est la canne qui va faire le boulot en pliant et en amortissant : vous ne serrez pas obligés de forcer sur le moulinet et sur votre poignet. A la fin de le journée, je vous garantis que vous apprécierez.

La poignée
La poignée
Elément fondamental pour avoir un bon contact entre la main, la bobine du moulinet et l'anneau de pointe et donc permettre un contrôle idéal du leurre.
Dans 90% des cas, les canne casting sont équipée d'une poignée possédant un petit ergot sur le côté opposé du moulinet, un peu en dessous de celui-ci. On parle alors de poignée pistolet.
Ce système est indispensable pou le bon maniement de la canne. En effet, en casting, on pêche moulinet au-dessus de la canne. Le main prend appui sur le moulinet et sur l'ergot :
  • lors du lancer = pouce sur la gâchette, ergot coincé entre l'annulaire et l'auriculaire (peut varier suivant la taille de la main de chacun)
  • en action de pêche = sur le dessus à gauche de la gâchette alors que l'index vient se positionner sur le côté droit du moulinet. L'ergot reste coincé entre l'annulaire et l'auriculaire.
Ces prises sont les deux prises les plus classiques permettant d'avoir un double appui : vers le haut avec le pouce, vers le bas avec l'annulaire. Cela permet d'avoir un contrôle parfait de la canne, avec le point d'équilibre parfaitement positionné au creux de la main. Avec un peu d'habitude, on arrive à faire varier la pression exercée et donc faire plus ou moins relever ou baisser le scion. Une fois qu'on a compris cela, en jouant sur les pressions, les mouvements de poignet et la puissance de ces mouvements, on a un véritable fleuret entre les mains. D'Artagnan n'a plus qu'à bien se tenir !!!

LE MOULINET
Le moulinetLe concept du moulinet casting, également appelé tambour tournant, repose sur trois données essentielles :
  • Comme son nom l'indique, le moulinet tambour tournant a pour principale caractéristique le fait que ce soit la bobine qui tourne sur l'axe et nom un bras (le cas du moulinet tambour fixe également appelé spinning.)
  • La seconde caractéristique réside dans le fait que la manivelle et que la bobine tournent sur le même axe (système bien plus solide) et non sur des axes contraires.
  • Enfin, de par la rotation de la bobine sur un axe horizontal, la pression d'un poisson sur la ligne et donc sur la bobine se fait sur toute la longueur de l'axe et non pas sur un seul tiers comme sur un moulinet spinning (moins de risques de torsion.) Ce n'est pas pour rien que les moulinets de pêche au gros sont dans 99% des cas des tambours tournant (exception faite des dernières nouveautés japonaises à des prix exorbitants.)
Cette conception particulière agit directement sur le poids du moulinet, sur sa capacité de traction et de freinage, ainsi que sur sa souplesse d'utilisation.

Poids

Le poids des moulinets casting est généralement de 30% inférieur à celui des moulinets spinning à contenance égale. En général, leur poids se situe entre 190 et 290 g. Ils nécessitent en effet moins de matériaux pour leur fabrication.

Récupération

Egalement appelée ratio. Le ratio est exprimé par deux nombres séparés par deux points. Par exemple, un moulinet qui récupère cinq tours de fil sur la bobine pour 1 tour de manivelle a un ratio de 5:1 .
Le ratio moyen pour un moulinet casting se situe aux alentours de 4,8 : 1. Il convient de souligner qu'un ratio faible aura davantage de puissance de récupération (exemple des moulinets de traîne au gros). Les ratios faibles (aux alentours de 4)sont recommandés pour les pêches de fonds type cranck bait (pêche lente des poissons de début de saison par exemple), tandis que les ratios élevés (supérieurs à 5) sont les plus appropriés pour les pêches de surface.

Le frein

Le système de freinage est souvent en étoile. Cela signifie simplement qu'il se règle par l'intermédiaire d'une molette en forme d'étoile placée sur le même axe que la poignée. La puissance du frein s'exprime souvent en kg. Cela correspond à la tension directe que l'axe du moulinet peut supporter sans risque. Au-delà de cette puissance, le frein, même serré à bloc, ne retient plus la bobine et laisse sortir du fil. Ainsi, lorsque l'on s'accroche avec du fil de 7kg de résistance (sans tenir compte des points de rupture tels que les nœuds), si le moulinet se trouve dans l'axe direct du poisson (exemple lors d'un rush d'un très gros poisson, avec un moulinet ayant pour frein maxi 5kg, votre fil ne pourra pas casser. On peut considérer qu'un frein de 4 kg peut supporter la traction de poisson de 16 à 20kg, c'est à dire 4 à 5 fois sa résistance (élasticité de la canne et du fil).
Ci après un petit tableau reprenant différentes tailles de moulinet avec la puissance du frein, le ratio et le poids. Pour info, le modèle 3 serait idéal pour le bar en passe partout et le 2 pour le bar en léger. (ces données correspondent à un modèle mer existant sur le marché mais je ne souhaite pas citer de marque en particulier). Ici le modèle 6 est prévu pour les pêche tropicales aux leurres (poissons de 20 à 30kg) : il ne pèse que 265g !!!
ModèleRatioFrein(Kg)Poids
16.23.5205
26.23.5205
35.84.0225
45.84.0225
55.05.0265
65.05.0265

La gâchette

Situé à l'arrière du moulinet, elle permet de débrayer la bobine pour lancer. Le fil se libère une fois que l'on lâche cette gâchette. Pour ré-embrayer, un huitième de tour de manivelle suffit : très pratique pour le contrôle du lancer(on peut stopper le leurre à tout moment.)

Molette de réglage des masselottes
Afin d'éviter l'emballement de bobine et donc les perruques (ça vous arrivera forcément un jour ou l'autre au début), il existe une petite molette latérale qui permet d'agir sur des masselottes internes. Le but est de régler la tension de la ligne une fois la bobine débrayée, réglages s'effectuant en fonction du poids du leurre. On positionne la canne à l'horizontale, le leurre au ras du scion et on débraye. Le fil doit se libérer doucement de manière à ce que le leurre descende à la vitesse d'environ 1m à la seconde. La densité du réglage est très importante lorsque l'on débute : elle évitera bien des déboires. Avec l'expérience, vous pourrez assouplir le réglage afin de gagner en distance.

La ligne

Elle sera la plupart du temps en mono filament. Seuls quelques spécialistes américains arrivent à pêcher en tresse. J'avoue de toute façon préférer le nylon à la tresse pour la pêche en casting : un nylon ayant un revêtement type fluoro sera l'idéal car il apportera glisse et tenue (un peu de rigidité est indispensable pour une bonne tenue sur la bobine.) A éviter absolument les fils qui ont tendance à vriller. Il existe des nylons spécifiques casting, qui sont d'ailleurs plutôt pas mal fait et que je conseille aux débutants (comme ça, pas d'erreur de …casting.)

Photos issues des sites web des fabricants.
© 2003-2017 PecheWeb.com _ Vic